Vous êtes ici : accueil /  Ressources sur le numérique solidaire /  A la Une /  Appel à contributions « Interactivité et lien social » (2009)

A la Une

Appel à contributions « Interactivité et lien social » (2009)

Publié le 02/08/2009
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer le texte
  • Partager sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Sauver sur Delicious
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Sources : http://www.a-brest.net/article5251.html et http://revues.mshparisnord.org/ticsociete.

Message posté sur www.a-brest.net le 28 juillet 2009, par Christian Papilloud Professeur des universités Université de Caen Basse-Normandie, France Université Leuphana Lüneburg, Allemagne.

"Hier comme aujourd’hui, l’analyse de l’interactivité est résolument tournée vers la quête d’un principe inédit de sociabilité. Cet enjeu n’a cessé d’alimenter les débats tant le mot interactivité, terme polysémique inscrit au croisement de multiples disciplines (informatique, design et ergonomie, sciences de l’ingénieur, économie, sciences sociales, éducation, études des médias et en communication, littérature, journalisme) semble osciller entre le label marketing et le simple gadget. Pour éviter l’un ou l’autre des ces écueils, la littérature sur l’interactivité qui se systématise dès la fin des années 1970 préfère aborder l’interactivité en partant d’un objet concret, à savoir le média interactif.

Mais on ne parvient pas à s’entendre sur cette expression polysémique, sinon pour observer qu’en l’adoptant à tort ou à raison, on perd en précision aussi bien à propos de la définition du terme interactivité que de celle du mot média.

Néanmoins, les débats sur les médias interactifs ont l’avantage d’étendre la réflexion sur l’interactivité à d’autres champs d’investigation. Le questionnement sur l’interactivité conduit à interroger le fonctionnement des logiciels ou des interfaces des ordinateurs, des jeux vidéo, des téléphones portables et autres objets du quotidien que l’on dote de capteurs électroniques et de puces à microprocesseurs. Peu à peu, l’interactivité s’affranchit de son statut de mot-valise et s’affirme comme un principe de régulation généralisé composé de relations multiples, constantes, indépendantes des variations spatiales, temporelles et communicationnelles entre médias, au sein des médias et entre médias et utilisateurs. Ensemble de liens qui font relation, débouchant sur d’autres liens qui ne reposent que sur d’autres liens faisant à leur tour relation, l’interactivité s’impose progressivement dans le contexte de l’imbrication croissante des environnements sociotechniques dans notre vie quotidienne. Ce numéro thématique de tic&société a trois objectifs. D’abord, il s’agit de revenir sur les investigations déjà entreprises à propos de l’interactivité et de son influence sur les pratiques sociales afin de mettre en évidence les enjeux épistémologiques du concept. Ensuite, il s’agit d’explorer les pratiques inédites qui se construisent dans les cadres de l’interactivité pour en souligner les enjeux socioculturels, économiques et politiques. Enfin, il s’agit de s’interroger sur l’acceptation sociale de l’interactivité, les résistances qu’elle peut susciter et la place qu’elle occupe au sein des discours nationaux et internationaux sur la gouvernance des TIC.

tic&société accueille des contributions interdisciplinaires et internationales proposant une perspective théorique, une enquête de terrain ou réunissant ces deux approches. La priorité est donnée aux articles qui répondent à l’un des trois objectifs proposés ci-dessus ou qui les recoupent. Les contributeurs sont invités à soumettre leurs textes en français, en anglais, en espagnol ou en allemand accompagnés d’un résumé de 3000 caractères en français, en anglais et en espagnol. Les textes doivent faire environ 40000 caractères espaces compris. Les auteurs sont invités à respecter les consignes concernant la mise en forme du manuscrit (consignes disponibles sur le site de la revue, rubrique « Consignes aux auteurs »). Les manuscrits feront l’objet de deux évaluations selon la procédure de lecture à l’aveugle. Les contributions en anglais, allemand et espagnol seront évaluées puis traduites en français dans la mesure du possible.

Les textes doivent être envoyés par courriel au plus tard le 1er novembre 2009 à l’attention de Christian Papilloud, coordonnateur de ce numéro thématique « Interactivité et lien social » : christian.papilloud unicaen.fr ou papilloud uni.leuphana.de

Il est aussi possible de proposer des textes hors-thème. Nous nous réservons toutefois le droit, soit de les diffuser dans la rubrique « Varia », soit de les conserver pour un prochain numéro thématique. Merci, dans ce cas, d’envoyer les textes à l’adresse suivante : comite-editorial ticetsociete.org"

Christian Papilloud Professeur des universités Université de Caen Basse-Normandie, France Université Leuphana Lüneburg, Allemagne

Ressources sur le numérique solidaire
ANIS - au Mutualab, 19 rue Nicolas Leblanc 59 000 Lille - 06 42 71 83 56 - contact@anis.asso.fr
Haut de page