Vous êtes ici : accueil /  Ressources sur le numérique solidaire /  Banque d’expériences /  Cardiopad, la tablette qui sauve des vies à distance

Banque d’expériences

Cardiopad, la tablette qui sauve des vies à distance

Publié le 20/04/2015
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer le texte
  • Partager sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Sauver sur Delicious

C’est le projet fou d’Arthur Zang qui, sans un sou en poche, crée la tablette Cardiopad qui permet d’ausculter des patients à distance !

« Au Cameroun, il y a moins de 50 cardiologues pour 20 millions d’habitants » Arthur Zang
Aujourd’hui, l’accès à la médecine reste très difficile dans certains pays d’Afrique. Les populations, notamment celles éloignées des pôles urbains, sont exclues des systèmes de santé.
Il faut ajouter à cela un manque de médecins spécialisés en cardiologie, des milliers de personnes ayant des troubles cardio-vasculaires ne peuvent avoir accès aux soins dont elles ont besoin.
Face à ce constat, cet ancien élève de l’école polytechnique de Yaoundé crée une tablette de consultation à distance qui permet de récolter des données relatives aux maladies cardiaques dont souffrent les patients. Ces données sont envoyées dans un répertoire national.

Emergence du projet

Après un prêt bancaire, Arthur Zang lance sur internet une vidéo de présentation de son projet. Celle-ci fait son chemin sur la toile et le président camerounais, Paul Biya, tombe sur celle-ci. Il décide alors de donner 40 000 $ au jeune entrepreneur, ce qui permet la création de la start-up Himore medical. Pour soulever plus de fonds il lance une campagne de crowfunding sur Indiegogo et récolte 8 800 $. La création est alors lancée !

Comment ça marche ?

1. Des électrodes sont reliées à un module d’acquisition qui enregistre les battements de cœur du patient. Les données sont alors envoyées via le réseau téléphonique mobile sur la tablette

2. La tablette, via un logiciel, va pouvoir traiter les données reçues et les sauvegarder sous la forme d’un fichier référencé dans un serveur national. Les cardiologues afilliées pourront alors consulter les informations liées au patient.

3. Le médecin procède alors au diagnostic qui est renvoyé au serveur national. Le résultat et les prescriptions sont téléchargés du centre vers le CardioPad de l’infirmière qui les communique au malade.

Et après ?

La télémédecine se développe de plus en plus, Arthur Zang réfléchit déjà à un projet similaire pour assurer des suivis de grossesse (échographies à distance) une jeune chercheuse Neeti Kailas, utilise des tablettes connectées pour diagnostiquer les problèmes d’auditions des nourrissons en Inde.

Suivez l’actualité du projet sur la page Facebook Cardiopad project

Présentation du Cardiopad

Sources :
http://www.wedemain.fr/Pas-assez-de-cardiologues-en-Afrique-Il-invente-la-tablette-qui-ausculte-a-distance_a970.html
http://www.parismatch.com/Actu/Sante/Son-invention-va-bouleverser-le-coeur-de-la-planete-630486
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/04/02/cardiopad-la-tablette-imaginee-pour-sauver-des-vies-1-14_4608552_3212.html
http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20141119.OBS5445/le-cardio-pad-prend-le-pouls-de-l-afrique.html

Ressources sur le numérique solidaire
ANIS - au Mutualab, 19 rue Nicolas Leblanc 59 000 Lille - 06 42 71 83 56 - contact@anis.asso.fr
Haut de page