Vous êtes ici : accueil /  Ressources sur le numérique solidaire /  Ressources documentaires /  Etudes /  Etude « L’e-solidarité, émergence d’un phénomène de société » (2005)

Etudes

Etude « L’e-solidarité, émergence d’un phénomène de société » (2005)

  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer le texte
  • Partager sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Sauver sur Delicious

Internet semble désormais être un outil privilégié pour mobiliser la population, les pratiques solidaires sur le web se multiplient. C’est en tout cas ce que met en lumière une étude publiée par Microsoft France, principalement basée sur les engagements générés par le Tsunami, qui a touché l’Asie du Sud-Est en décembre dernier.

Microsoft France et sa division Internet MSN ont présenté le 22 février, à la suite d’un colloque à la Sorbonne, les conclusions d’une étude menée auprès du grand public et du monde associatif, mettant en exergue la place d’Internet dans les pratiques solidaires.

Ce regard croisé révèle qu’Internet a acquis désormais son statut de relais incontournable au service de la générosité et est devenu une composante essentielle de la solidarité en France.

À l’occasion du premier anniversaire de MSN Actions Solidaires, espace de communication grand public sur l’Internet au service des associations, Microsoft France et MSN ont souhaité étudier la place du media Internet dans les pratiques solidaires en menant une enquête qui s’est appuyée sur :
- une vigie qualitative fondée sur 20 entretiens avec des responsables associatifs, 20 interviews téléphoniques réalisées auprès des responsables Internet, et un audit de 60 sites associatifs,
- une étude Ipsos auprès des internautes français destinée à identifier le rôle d’Internet en tant que vecteur d’informations, support du don et levier d’implication.

Les qualités intrinsèques du média Internet au service de la solidarité
Que ce soit d’un point de vue quantitatif ou qualitatif, l’étude démontre que la dimension exceptionnelle de la catastrophe qui a frappé l’Asie du Sud, ainsi que le caractère universel et instantané du média Internet, ont accéléré le phénomène émergent de l’e-solidarité. Il y aura donc un avant et un après tsunami pour l’e-solidarité car Internet a désormais une place prépondérante en matière d’information et de mobilisation solidaires.

Internet, support d’informations solidaires
Près de 62% des internautes se sont informés au moyen d’Internet à la suite de la catastrophe en Asie. Recherche d’informations sur la catastrophe elle-même, sur les pays touchés ou consultation des sites d’associations sont autant d’actions qui se sont multipliées au lendemain du 26 décembre 2004.

Du côté des associations, l’étude révèle la multiplication et la diversité des outils déployés sur le web : les sites Internet, les forums, et tout particulièrement les blogs ont été largement développés par les organisations caritatives au moment du tsunami, les associations utilisant également Internet comme un média de marketing viral pour alerter et diffuser l’information auprès de leurs donateurs.

Internet, source de mobilisation
L’étude met en exergue la capacité d’Internet à générer une mobilisation du grand public au travers des dons. Près de 10 % des internautes ayant effectué un don ou une promesse de don suite à la catastrophe en Asie l’ont fait via le web. Par conséquent, plus d’un donateur sur cinq (21,7%) a effectué son don en ligne.

À l’instar de ce qui s’est passé en matière de e-commerce, ce qui constituait jusqu’à présent un frein à l’utilisation d’Internet (l’usage de sa carte bleue en ligne) est désormais levé. Du fait de la professionnalisation et la simplification des procédures, « l’e-don » a fortement émergé.

Enfin, Internet apparaît également comme une source de mobilisation privilégiée pour les associations afin de recruter des bénévoles. Sa force repose, en effet, sur sa capacité à mobiliser simultanément et simplement une large audience. Il facilite les procédures de recrutement et favorise les synergies nationales-locales des ONG (organisations non gouvernementales).

L’information solidaire vecteur d’actions solidaires
L’étude révèle que don et information sont intimement liés sur le web. En effet, 82% des internautes ayant consulté le site d’une association et 80% des internautes ayant recherché des informations sur l’utilisation des dons ont effectué un don ou une promesse de don via Internet. Cette proportion tombe à 32% pour les internautes n’ayant pas utilisé Internet comme source d’informations à la suite de la catastrophe en Asie.

Internet à l’origine de nouveaux profils et usages e-solidaires
L’étude croisée permet également de dresser les contours du nouveau profil des donateurs. Avant les événements en Asie, les donateurs utilisant Internet étaient plus masculins et CSP + que ceux soutenant des causes sans utiliser le web. Or, suite à la catastrophe du tsunami, un nouveau type de « e-donateurs » apparaît : la tranche d’âge s’élargit puisqu’ils ont entre 35 et 64 ans ; ce sont plutôt des hommes appartenant aux CSP +. Enfin, on peut les qualifier de « néo-donateurs » : 70 % des internautes, ayant effectué un don en ligne, l’ont fait pour la première fois au moment de la catastrophe de l’Asie.

Les associations ont également fait évoluer leurs usages en faisant appel aux outils les plus créatifs du Net afin de séduire un public élargi notamment les 15-24 ans. Le « moblog » (contraction de mobile blog), alimenté d’images prises à partir d’un téléphone mobile, est apparu comme un des moyens de communication phare pour les organisations. Le Secours Populaire par exemple a tout particulièrement mis en avant cette pratique dans sa gestion solidaire du tsunami. Les associations font aussi appel à des photoreporters, diffusant leurs images sur le web. Enfin, l’étude révèle le développement du cyberactivisme reposant sur la diffusion massive de pétitions en ligne. C’est le cas de Reporters Sans Frontières dont le site affiche 21 pétitions.

Un moment de vérité autour du rôle d’Internet au service de la générosité
Le grand public a aujourd’hui pris conscience de la place d’Internet dans les pratiques solidaires. Les internautes accordent, désormais et dans leur majorité, un rôle important à ce media, que ce soit pour la diffusion d’information (68%) ou la mobilisation des Français à l’égard des victimes (53%). Il existe un véritable potentiel du don en ligne selon l’étude Ipsos : alors que les internautes sont 10,3 % à avoir effectué un don en ligne pour subvenir à l’aide humanitaire, ils se déclarent presque trois fois plus nombreux (27,9%) à vouloir utiliser Internet pour réaliser leurs prochains dons.

Quant aux associations, elles ont, pour la plupart, pris conscience du statut d’Internet en tant que médium de générosité. Depuis le 26 décembre 2004, 150 millions d’euros, réunis par 7 980 000 personnes, ont ainsi été récoltés pour l’Asie, 8 à 30 % du total ayant été collectés via des dons en ligne. Il n’est donc pas illusoire de dire que les ONG ont pris la mesure du potentiel du Net dans ce domaine et vont devoir relever le défi multiforme suivant :
-gérer la transparence des dons reçus, attente particulièrement forte de l’opinion publique,
- exploiter le potentiel d’Internet en tant que formidable centre de ressources pour le bénévolat,
- organiser un nouveau modèle de communication vers les e-donateurs.

Reste pour cela à s’attacher également à réduire la fracture numérique, qui touche l’e-solidarité puisque les associations ne disposent pas toutes des mêmes moyens pour profiter des opportunités du media Internet.

Présentation de MSN Actions Solidaires
Souhaitant répondre au besoin grandissant de communication des associations, Microsoft France a lancé, début 2004, MSN Actions Solidaires, espace d’expression et de communication au service des associations.

La vocation de MSN Actions Solidaires est d’offrir aux organisations caritatives une visibilité optimale sur Internet afin d’accroître la sensibilisation du grand public à leurs causes. Microsoft et MSN ont donc souhaité apporter leurs expertises dans le domaine de la technologie et faire profiter de la place majeure de MSN avec ses 11 millions de visiteurs uniques chaque mois.

Pour toucher les internautes, MSN Actions Solidaires a mis en place un dispositif consistant pour les associations :
- une équipe rédactionnelle dédiée possédant une grande expérience du média Internet et du monde associatif,
- une périodicité par quinzaine s’attachant à illustrer la diversité des actions solidaires,
- un dossier thématique mensuel réservé à des problématiques transversales, des services périphériques (actus, agenda, newsletter, alertes...),
- un espace spécifique pour pouvoir réagir et participer aux actions organisées par les associations.

Après un an d’activités, MSN Actions Solidaires a relevé son pari en termes d’audiences. Ainsi, lors de son lancement en février 2004, la chaîne comptait 38 355 visiteurs uniques pour 271 000 internautes en décembre 2004.

Publié par MSN.fr le 23 février 2005
http://Source : www.webactusnet.com/article.php3 ?id_article=414

Ressources sur le numérique solidaire
ANIS - au Mutualab, 19 rue Nicolas Leblanc 59 000 Lille - 06 42 71 83 56 - contact@anis.asso.fr
Haut de page