Vous êtes ici : accueil /  Ressources sur le numérique solidaire /  Banque d’expériences /  Le MIT conçoit une bague pour permettre aux non-voyant(e)s de lire

Banque d’expériences

Le MIT conçoit une bague pour permettre aux non-voyant(e)s de lire

Publié le 16/03/2015
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer le texte
  • Partager sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Sauver sur Delicious

FingerReader, c’est le nom de cette bague révolutionnaire conçue par Roy Shilkrot et son équipe du Media Lab au sein du très célèbre Massachusetts Institute of Technology - MIT - qui convertit du texte écrit en texte audio à l’aide d’une caméra.

Depuis l’invention du braille, les non-voyant(e)s peuvent a priori lire n’importe quel texte qui se présente à eux et aussi se mouvoir plus facilement dans les lieux publics grâce notamment aux signaux sonores installés près des passages piétons, métros...
En métropole lilloise on tente aussi de bouger les choses comme avec le projet « toucher pour voir » de TRI-D (voir notre article)
Mais, il reste encore du chemin à parcourir puisque très peu d’œuvres littéraires sont accessibles à ce public : les livres ne sont pas toujours traduits en braille et il existe un nombre réduit de livres audios.

Après trois ans de recherche et un premier prototype conçu à partir d’une imprimante 3D, Fingerreader la petit bague connectée, pourrait changer la donne en proposant à ses utilisateurs/trices de lire à leur place.
Placez cette bague sur votre index et suivez les écritures, celle-ci, grâce à la caméra et un algorithme lira le texte en temps réel et vous avertira via un signal sonore et des vibrations quand vous devrez passer à la ligne ou quand votre doigt ne sera plus placé sur du texte. La bague peut également réaligner les mots en reconnaissant les caractères aux préalables via un logiciel open-source.

Fingerreader permettra alors de lire des textes en format papier ou électronique (e-book, smartphone...) et devrait bientôt fonctionner sous Androïd.
Plus de problèmes alors pour lire la carte d’un restaurant ou le dernier livre de votre auteur préféré.

Pour les non-voyants, mais pas que...
La bague ne s’adresse pas qu’à un public de non-voyant mais aussi aux personnes atteintes de dyslexie, cet objet pourra faciliter l’apprentissage de la lecture et la prononciation des mots.

Malheureusement, pas de date de commercialisation ni de prix sont annoncés pour le moment, l’équipe étant encore en train de perfectionner la bague de demain.

Plus d’informations sur le site du MIT

FingerReader - Wearable Text-Reading Device from Fluid Interfaces on Vimeo.

Ressources sur le numérique solidaire
ANIS - au Mutualab, 19 rue Nicolas Leblanc 59 000 Lille - 06 42 71 83 56 - contact@anis.asso.fr
Haut de page