Vous êtes ici : accueil /  Ressources sur le numérique solidaire /  Agenda du réseau /  Les ateliers des possibles

Agenda du réseau

illustration

Les ateliers des possibles

Publié le 15/05/2014
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer le texte
  • Partager sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Sauver sur Delicious

Les ateliers des possibles - Tiers-Lieux de fabrication
Deux journées de réflexion autour des enjeux du mouvement Faire.

15 et 16 mai 2014 au Cnam, Paris

Inscription gratuite et informations en ligne.

Partenaires : Ars longa, Dicen-Cnam, Lise-Cnam-Cnrs, ESAD de Dijon, ENSCI – Les Ateliers, labex Arts H2H

Qu’ils se nomment hackerspaces, fablabs, makerspaces ou lieux de fabrique, des ateliers ouverts se créent un peu partout en France comme ailleurs dans le monde, réunissant des créateurs, ingénieurs, designers, bricoleurs, amateurs ou professionnels, autour de projets communs. Ils témoignent de la vitalité d’un mouvement qui a fait ses preuves dans le monde virtuel, au sein de la communauté du Libre, avant d’investir le domaine de la fabrication. Expérimentant de nouvelles façons de concevoir, de coopérer, de fabriquer ainsi que de nouvelles formes de régulation collective, ces expériences posent des questions essentielles pour le devenir de nos sociétés, tout en bousculant quelques-unes de nos catégories de pensée. L’intérêt que les acteurs politiques commencent à leur manifester ouvre des possibilités de financement mais comporte aussi un risque de mise en concurrence et de standardisation. Les deux journées que nous organisons ont pour but de réunir des acteurs de ce mouvement et des chercheurs qui s’y intéressent, afin de réfléchir ensemble aux différents enjeux propres au développement effervescent de ces ateliers ouverts, en suivant quatre angles d’interrogation :

AXE 1 : Penser des formes alternatives d’organisation et d’action collective
Lieux ouverts, semi-ouverts les fablabs, hackerspaces, makerspaces construisent leur modes d’organisation et de décision collective au quotidien. Comment vivre ensemble, survivre économiquement, décider collégialement ou démocratiquement à 10, 20 ou 1000, maintenir des activités à la fois militantes et productives, faire vivre un projet, construire un bien commun et stabiliser un modèle économique viable ? Le tout dans un même espace et une communauté à plusieurs échelles ?

AXE 2 : Fabriques collectives, pratiques expérimentales
Le développement des ateliers ouverts est révélateur d’une transformation profonde qui affecte le champ du design. Dans cette approche, créer de nouvelles formes signifie aussi et en même temps réinventer les formes sociales d’existence et de coexistence. On s’interrogera donc sur ce qui est vraiment « produit » dans ces ateliers. Peut-on parler de production, de fabrication, de hack, de détournement ou de « bricolage » ? Qui produit quoi et comment ? Quels nouveaux scénarios sont inventés autour de ces objets ?

AXE 3 : Lieux, communautés, territoires
Implantés dans des environnements géographiques et institutionnels très variés, les ateliers ouverts se définissent aussi par les liens qu’ils nouent avec les acteurs du territoire et les connections qu’ils établissent avec des réseaux nationaux et internationaux. Mais au-delà de leurs spécificités, comment peuvent-ils créer des synergies, mettre à profit leurs complémentarités et s’organiser de façon (relativement) autonome, de façon à ne pas être tributaires de l’intervention de l’Etat ?

AXE 4 : Re-faire travail
Le mouvement Faire est riche d’expériences concrètes qui permettent de toucher du doigt des façons originales de produire, d’innover, de collaborer, de concevoir. Qu’y-a-t-il de vraiment nouveaux dans ces manières de faire ? Sont-elles transposables en d’autres lieux ? Produire des objets dans un atelier ouvert, est-ce travailler ? Doit-on entretenir un rapport enchanté avec toutes les formes de Faire ou n’existe-t-il pas des limites (nouvelle forme de division du travail, d’exclusion sociale…) qu’il conviendrait de regarder en face ?

Ressources sur le numérique solidaire
ANIS - au Mutualab, 19 rue Nicolas Leblanc 59 000 Lille - 06 42 71 83 56 - contact@anis.asso.fr
Haut de page